--

vendredi 20 novembre 2015

Dépannage des installations frigorifiques Compresseur/Conduite d’aspiration

Dépannage des installations frigorifiques
Compresseur/Conduite d’aspiration


Compresseur/Conduite d’aspiration


Compresseur:
 Défauts visibles:

a) Rosée ou givre côté entrée compresseur.
[Surchauffe à la sortie trop faible]

b) Niveau d’huile trop bas dans le carter.
[Manque d’huile dans le circuit]
[Accumulation d’huile dans le circuit]


c) Niveau d’huile trop haut dans le carter.
[Trop-plein d’huile]
[Mélange de réfrigérant dans l’huile, compresseur
trop froid]
[Mélange de réfrigérant dans l’huile, surchauffe
sortie compresseur trop faible]

d) Montée d’huile dans le carter lors de la mise en route.
[Mélange de réfrigérant dans l’huile, compresseur
trop froid]

e) Montée d’huile dans le carter en fonctionnement.
[Mélange de réfrigérant dans l’huile, surchauffe
sortie compresseur trop faible]
Compresseur
Effets pour l’installation:
Migration de réfrigérant liquide jusqu’au compresseur,
avec risque d’avarie.
Installation arrêtée par un éventuel pressostat différentiel
d’huile. Usure des pièces mobiles.
Coups de bélier dans les cylindres avec risque d’avarie
du compresseur:
- Soupape cassée
- Autres pièces mobiles cassées
- Surcharge mécanique
Coups de bélier, voir sous c).
Coups de bélier, voir sous c).
Conduite d’aspiration:
 Défauts visibles:
 
a) Givrage anormal.
[Surchauffe du détendeur thermostatique trop
faible]

b) Coudes brusques et/ou enfoncements.
[Défaut de montage]
Régulateur sur conduite d’aspiration
Rosée ou givre en aval du régulateur mais pas en amont.
[Surchauffe du détendeur thermostatique trop
faible] 
Conduite d’aspiration
 
Effets pour l’installation:
Evaporateur trop plein et peut-être migration de
réfrigérant liquide jusqu’au compresseur avec risque
d’avarie.
Pression d’aspiration trop basse ou démarrages futiles.
Peut-être migration de réfrigérant liquide jusqu’au
compresseur avec un risque d’avarie.
kandi younes 

Dépannage des installations frigorifiques Refroidisseur d’air/liquide

Dépannage des installations frigorifiques
Refroidisseur d’air/liquide


Refroidisseur d’air/liquide




Refroidisseur d’air:

 Défauts visibles:

a) Surface d’évaporation givrée seulement côté entrée,
détendeur thermostatique très givré.
[Défaut du détendeur thermostatique]
[Défauts déjà mentionnés donnant de la vapeur
dans la conduite de liquide]


b) Avant bloqué par le givre.
[Dégivrage inexistant, défectueux ou mal réglé]

c) Ventilateur arrêté.
[Moteur défectueux ou disjoncteur coupé]

d) Hélices du ventilateur défectueuses.

e) Ailettes déformées.
[Traitement rude]
Refroidisseur d’air
Effets pour l’installation:

 Le défaut a) entraîne :
Une surchauffe excessive à la sortie de l’évaporateur
et fonctionnement à une pression d’aspiration basse en
moyenne.
Les défauts a), b), c), d) et e) entraînent :
Un fonctionnement à une pression d’aspiration basse en
moyenne
- une production de froid réduite,
- une consommation d’énergie accrue.
Pour les évaporateurs à détendeur thermostatique, la
différence entre la température de l’air d’entrée et la
température d’évaporation doit être comprise entre 6 et
15°C, aussi près de 6 que possible.
Pour les évaporateurs à régulation de niveau, la différence
entre la température de l’air d’entrée et la
température d’évaporation doit être comprise entre 2 et
8°C aussi près de 2 que possible.
 
Refroidisseur de liquide:

  Défauts visibles:
 
a) Bulbe du détendeur thermostatique mal serré.
[Erreur de montage]
b) Détendeur thermostatique sans égalisation de pression
externe sur refroidisseur de liquide avec grande perte
de charge (refroidisseur coaxial, par exemple).
[Erreur de dimensionnement ou de montage]
c) Détendeur thermostatique avec égalisation de
pression externe, conduite non montée.
[Erreur de montage]
 
Refroidisseur de liquide
 Effets pour l’installation:
 Evaporateur trop plein et peut-être migration de
réfrigérant liquide jusqu’au compresseur, d’où risque
d’avarie.
Les défauts b) et c) entraînent
- une surchauffe excessive à la sortie de l’évaporateur.
- un fonctionnement à une pression d’aspiration
moyenne basse.
- une production de froid réduite.
- une consommation d’énergie accrue.
Pour les évaporateurs à détendeur thermostatique, la
différence entre la température de l’air d’entrée et la
température d’évaporation doit être entre 6 et 15°C,
aussi près de 6 que possible.
Pour les évaporateurs à régulation de niveau, la
différence entre la température de l’air d’entrée et la
température d’évaporation doit être entre 2 et 8°C aussi
près de 2 que possible.
kandi younes

Dépannage des installations frigorifiques Détendeur thermostatique

Dépannage des installations frigorifiques
Détendeur thermostatique


Dépannage des installations frigorifiques
Détendeur thermostatique




Détendeur thermostatique:

 Défauts visibles:
 
a) Détendeur thermostatique très givré, évaporateur
givré seulement près du détendeur.
[Filtre à impuretés partiellement colmaté]
[Perte d’une partie de la charge du bulbe]
[Défauts déjà mentionnés donnant des bulles de
vapeur dans la conduite de liquide]

b) Détendeur thermostatique sans égalisation de pression
externe, évaporateur avec distributeur de liquide.
[Erreur de dimensionnement ou de montage]

c) Détendeur thermostatique avec égalisation de
pression externe, conduite non montée.
[Erreur de montage]

d) Bulbe pas bien serré.
[Erreur de montage]

e) Contact bulbe-conduite inadéquat.
[Erreur de montage]

f) Bulbe placé dans un débit d’air.
[Erreur de montage]
Détendeur thermostatique
Effets pour l’installation:
Fonctionnement à basse pression d’aspiration et démarrages
futiles causés par le pressostat basse pression.
Les défauts b) et c) entraînent :
Fonctionnement à basse pression d’aspiration et démarrages
futiles causés par le pressostat basse pression.
Les défauts d), e) et f) entraînent :
Evaporateur trop plein et peut-être migration de réfrigérant
liquide jusqu’au compresseur, d’où risque d’avarie

kandi younes

Dépannage des installations frigorifiques Déshydrateur/Voyant

Dépannage des installations frigorifiques
Déshydrateur/Voyant

Déshydrateur/Voyant




Déshydrateur:
Déshydrateur:
 Défauts visibles:
Formation de rosée ou de givre à la surface.
[Filtre partiellement colmaté côté entrée]

Voyant:
Voyant
 Défauts visibles:
a) Teinte jaune.
[Humidité dans le circuit]

b) Teinte brune.
[Impuretés (particules) dans le circuit]

c) Présence de vapeur propre.
[Manque de fluide dans le circuit]
[Vanne conduite de liquide fermée]
[Colmatage total du déshydrateur, par ex.]

d) Présence de liquide et de bulles de vapeur.
[Manque de fluide dans le circuit]
[Vanne de la conduite de liquide partiellement
fermée]
[Colmatage partiel du déshydrateur, par exemple].
[Manque de sous-refroidissement].
Effets pour l’installation:
Vapeur dans la conduite de liquide
Il y a un risque de :
- Formation d’acide
- Corrosion
- Détérioration du moteur
- Givre dans le détendeur
Il y a un risque d’usure des pièces mobiles et de colmatage
des vannes et des filtres.
Arrêt par le pressostat basse pression ou démarrages futiles.
Arrêt par le pressostat basse pression.
Arrêt par le pressostat basse pression.
Valable pour tous les défauts d) :
Démarrages futiles ou fonctionnement à basse pression
d’aspiration.
kandi younes 

Dépannage des installations frigorifiques CondenseurDéfauts/Effets

Dépannage des installations frigorifiques
Condenseur
Défauts/Effets

Condenseur



Condenseur refroidi à l’air:

Condenseur refroidi à l’air

 Défauts visibles:
a) Encrassement (graisse, poussière, sciure de bois, feuilles mortes, par exemple).
[Manque d’entretien]

b) Le ventilateur ne fonctionne pas. [Moteur défectueux] [Disjoncteur coupé]

c) Le ventilateur tourne dans le mauvais sens. [Erreur de montage]

d) Hélices du ventilateur endommagées  

e) Nervures déformées [traitement rude]
Effets pour l’installation:
Les défauts a), b), c), d) et e) entraînent :
- une augmentation de la pression de condensation
- une réduction de la production de froid
- une augmentation de la consommation d’énergie
Pour un condenseur refroidi à l’air, la différence entre la
température de l’air d’entrée et la température de
condensation doit être comprise entre 10 et 20°C, aussi
près de 10 que possible
.

Condenseur refroidi à l’eau:
 
Condenseur refroidi à l’eau:
Défauts visibles
Avec voyant, voir sous “Bouteille accumulatrice”.
Bouteille accumulatrice avec voyant
Niveau de fluide trop bas.
[Manque de réfrigérant dans le circuit]
[Evaporateur trop plein]
[Condenseur trop plein]
Niveau de fluide trop haut.
[Circuit trop plein]

 Effets pour l’installation
Pour un condenseur refroidi à l’eau, la différence entre la
température de l’eau d’entrée et la température de
condensation doit être comprise entre 10 et 20°C, aussi
près de 10 que possible.
Bulles de vapeur dans la conduite.
Pression BP basse ou démarrages futiles.
Peut-être pression HP trop élevée.
Peut-être pression HP trop élevée.

Vanne d’arrêt bouteille:
Vanne d’arrêt bouteille
 Défauts visibles:
 
a) Vanne fermée.
b) Vanne partiellement ouverte.
Conduite de liquide
a) Trop étroite.
[Erreur de dimensionnement]
b) Trop longue.
[Erreur de dimensionnement]
c) Coudes brusques ou enfoncements.
[Erreur de montage] 

 
 Effets pour l’installation:
 Installation arrêtée par le pressostat basse pression.
Vapeur ou bulles de vapeur dans conduite de liquide.
Pression BP basse ou démarrages futiles.
Les défauts a), b) et c) entraînent
- perte de charge dans la conduite de liquide.
- de la vapeur dans la conduite de liquide.


younes kandi 

vendredi 18 septembre 2015

FLASH GAS EXERCICE

FLASH   GAS  
 EXERCICE   



FLASH   GAS  
 EXERCICE   





FLASH   GAS  : EXERCICE   n ” 1:
FLASH   GAS  : EXERCICE


frigorige’ne  utilisé    R22  (une colonne de lan de R22 - 0, 12 bar) 
AP tuyauteries AB ± CD - 0,02 bar/in
   dP déshydrateur  (BC) = 0,15 bar
AP élecnovanne (DE) = 0,21 bar
Dénivele’ total - 6 in
1)    Err fonctionnement, quehe sera la pression  a  I ' entrée  du   elétendeur (point E) ?
2)    Quehe doit étre la valeur minimale du sons refroidissement du liquide pour    éliminer  tous  risques  de  flash

FLASH   GAS   : EXERCICE   n “    2
FLASH   GAS   : EXERCICE   n “    2

Attention : 
dans cet exercice, 1'évaporateur    ‘
est situé en-dessous du condenseur.    ‘.

Fluide  frigorig’ene utilisé :   R22  (une  colonne de  lan de R22 = 0,12 bai-)

AP tuyauteries AB + CD = 0,03 bar/in AP déshydrateur (BC) = 0,17 bar
AP électrovaiirie (DE) = 0,33 bar
Dénivelé total = 10 in
1)    Err  fonctionnement,   quelle   sera  la  pres-    ' sion  ii  I'entrée   du  détendeur  (point  E)  ?
2) Y a-I-iI  un risque de flash gas ?


Correction  de  l’excercie  n ” 1



AP  tuyaux AB + CD  :  6 x 0,02 =   0,12 bar    (6 in  de tuyauterie  a dP   0,02 bar/in) AP de’ shydrateur  :   1 x 0,15 =   0,15 bar    (1 déshy   de AP   0,15 bar)
AP électrovanne  :    1 x  0,21 - 0,21  bar    (1  électrovanne  de  AP    0,21  bar)
AP colonne liquide  :   6 x 0,12 =   0,72 bar    (dénivelé  6 in  a  0,12 bar/in) AP total  en fonctionnement  :  1,20 bar
1)    Pi ession en A = 16,3 bar (Ie patter  de condensation se fart  done é 45’C)

Pression en E    =  Pression en A -  AP en fonctionnement
16,3    1,20    15,1 bar

La pression  a l' entrée du détendeur est done de 15,1 bar, ce qui équivaut pour le R22 :i une température (a 1’état de vapeurs saturantes) de 42’C.

2)    Le patter  de condensation  se faisant :i 45‘C, pour e’viter Ie flash gas, Ie sons refroidissement du liquide doit é tre an minimum de 3’C.

II est alore conseillé d’avoir on sous refroidissement d’au moins 4 é 5°C ct done d’abaisser la température de liquide gue quitte la bouteille é 41 or 40°C.

Correction   de   l’ excice   n ” 2:


Dans cet exercice, contrairement au montage précédent, l'évaporateur est situe’ en-dessous du condenseur ct la pre5 n due :i la colonne de liquide AD (soit 10 x 0, 12 = 1,2 bar) augmente la pression régnant a l'entre’e du de’tendeur (point E).

1)    Pour  résoudre  ce  type  de  probleme,  calculons  d'abord  la  somme  des  pertes  de  charge dynamiques (dues a la circulation du fluide frigorigéne)  :

AP tuyaux AB * CD :    10 ›: 0,03   — 0,30  bar  (10 in de tuyauterie a AP 0,03 bar/in) AP déshydrateur + élecnovanne  : 0,17 + 0,33  = 0,50  bar

AP    dynamique  total :   0,80  bar

Si Ie fluide  était an repos  (il n'y aurait done pas de AP dynamique), avec une pression en A de
16,3 bar la pression en E serait de 16,3 + 1,2 = 17,5 bar.

Quand  Ie fluide  sera  en mouvement  (le AP dynamique  existera),  la pression  en E deviendra  égale a sa valeur au repos (17,5 bar) morns Ie AP dynamique  (0,8 bur) sort I 7,5 - 0,8 ——    16, 7 bar.

2)    L'instal1ation étant en marche, la pression du liquide sera de 16,3 bar a la bouteille et de 16,7 bar (done  du une  pression  supérieure)  a  1'entrée du  détendeur  il n y aura  done  absolument aucun risquc de flash  gas, méme avcc un faiblc  sons refi oidisscincnt.
  
                                                                     kandi younes

mercredi 26 août 2015

PROBLEME DU FLASH GAS DANS LA LIGNE LIQUIDE parti 2

PROBLEME  DU FLASH GAS
DANS LA LIGNE LIQUIDE
parti 2


la  perte  de  charge



B) Probléme  de  la  perte  de  charge  dans  les  accessoires  :

Si la tuyauterie utilisée pour la ligne liquide occasionne une perte de charge (qui dépend de sa longueur, du diamétre du tube...),  les diffe’rents accessoires montés sur cette ligrie liquide (déshydrateur, vannes manuelles on e'1ectriques, sous refroidisseur...) provoquent e'galement un AP.

la  perte  de  charge
La perte de charge provoque’e par un accessoire est indiquée sur les notices techniques du constructeur de 1'appareil en fonction de ses caractéristiques propres et des conditions d'uti1isation.
A débit de fluide frigorigéne égal, un déshydrateur on une électrovanne présentent une perte de charge d'autant plus importante que  leur  diamétre  nominal   est petite

Une mauvaise sélection des accessoires peut provoque  rapidenient un  perte de charge proh ibitive, génératrice de fiash gas, an méme titre qu 'un dialriétre de tuyauterie trop faible.


C)  Probléme  du  dénivelé  de  la  liene  liquide   :

Rappelons que la pression (P) régnant en un point situe’ au sein d'un liquide dépend  uniquenient du poids volumique (w) du liquide considéré et de la hauteur  (h) de la colonne de liquide au-dessus du point.
P#W.H

Ci-contre,  p2 est supérieur a P 1  car la cote d'immersion  du point 2 est plus   importante   (le  probléme   est
bien connu des plongeurs).

                                                                                    
 Liquide de poids
volumique
Lorsque  Ie dénivelé entre la bouteille liquide ct l'évaporateur est important, la pression  due a la hauteur de liquide peut  également créer un ph énoméne de fiash  gas.

Pour nous en convaincre, rappelons-nous  qu'une colonne de  lan de R22 liquide exerce une pression d'environ 0,12 bar et regardons Ie schéma ci-dessous


un phénoméne de fiash  gas.

Sur  cette  installation,  la  bouteille   liquide   est  située     dessous  de l'évaporateur  et contient du R22 a 15,9 bar et 40ºC, comme dans l'exemple pre’ce’dent, avec un sous refroidissement de 4°C.

Au point A, la pression est de 15,9 bar mais plus on s'é1éve dans la tuyauterie, plus la hauteur de la colonne de liquide située an-dessus diminue,  et plus la pression due an liquide chute, méme en considérant que Ie AP provoqué par la circulation du  liquide  est  complétement  négligeable   !

Au point B (soit 6,5 in plus haut), la pression est plus faible de 0,12 x 6,5 = 0,8 bar et Ie manomé- tre indique  15,9 - 0,8 = 15,1 bar.

An point C (soit encore 6,5 in plus haut), la pres- sion a encore chute’ de 0,8bar et Ie manométre n'indique plus qu'une pression de 15,1 - 0,8  - 14,3 bar.

Mais c’est pi écisémcnt é 14, 3 bar que s’établit l’équilibi e en tre Ie R22 liquide é 40’ C ct sa vapeui  !

Le flash gas va doric se produire Iégérement au-dessus du point C, des que la pression du liquide deviendra légerement inférieure :i 14,3 bar.

No tons qu’avec un sons-refi oidissernent de 2“C uniquement (ie liquide set ait done é 42“C dans la bouteille) , Ie fiash gas se produirait  légéretrient an-dessus du point B, dés que la pression darts la tuyautere serait descendue en dessous de 15, I bar

D)    Probléme des pertes de charee sur la ligne liquide : Synthése

Les observations précédentes  nous am’enent a conclure que la perte de charge d'une ligne liquide
dépend  de  2 facteurs  bien  distrusts  :

1)    Un AP du a la circulation du fiuide fri gongéne dans la tuyauterie qu'on appelle perte de charge dynamique (dynamique comme mouvement) et gut se crée dans les longueurs dc tuyauterie et les accessoires quand Ie fluide est en mouvement.


Un bon sous-refroidissement (au moine de 4°C) est généralement recommandé sur toutes les installations, de sorte a as surer un fonctionnement  optimum.

Mais quand la ligne liquide risque de présenter une perte de charge importante (grande longueur, nombreux accessoires, dénivelé important), la valeur du sons refroidissement devient essentiellement afin d'éviter tous risques de flash gas.

Dans tons les cas, méme st Ie sons-refroidissement est suffisaminent important pour empécher la création de flash gas, la perte de charge le long de la ligne liquide a pour autre conséquence de re’duire la pression a l'entrée du détendeur, et donc de réduire sa puissance (rappelons  que la  capacité du détendeur dépend de la pression du liquide qui arrive sur  sa tubulure d'entrée).



On admet géne’ralement que cette perte de charge ne devrait guére de’passer 0,4 bar ce qui équivaut a environ  1’C pour Ie R22.

2)    Un AP du a la pression stati que de la colonne de liquide (statique comme immobile), qui existe indiffe'remment que Ie fiuide sort an repos on en mouvoment, et qui ne dépond que de la hauteur de liquide et de son poids volumique (P = w.h).

De méme que dans un circuit électrique constitué de résistances en série la résistance totale est égale a la sommc des résistances partielles, la perte de charge totale de la ligne liquide est égale a la somme de ses pertes de charge dynaimiques pluse la perte de charge statique due au dénivelé 

abo bahaaeddine


 
back to top