--

mercredi 26 août 2015

PROBLEME DU FLASH GAS DANS LA LIGNE LIQUIDE parti 2

PROBLEME  DU FLASH GAS
DANS LA LIGNE LIQUIDE
parti 2


la  perte  de  charge



B) Probléme  de  la  perte  de  charge  dans  les  accessoires  :

Si la tuyauterie utilisée pour la ligne liquide occasionne une perte de charge (qui dépend de sa longueur, du diamétre du tube...),  les diffe’rents accessoires montés sur cette ligrie liquide (déshydrateur, vannes manuelles on e'1ectriques, sous refroidisseur...) provoquent e'galement un AP.

la  perte  de  charge
La perte de charge provoque’e par un accessoire est indiquée sur les notices techniques du constructeur de 1'appareil en fonction de ses caractéristiques propres et des conditions d'uti1isation.
A débit de fluide frigorigéne égal, un déshydrateur on une électrovanne présentent une perte de charge d'autant plus importante que  leur  diamétre  nominal   est petite

Une mauvaise sélection des accessoires peut provoque  rapidenient un  perte de charge proh ibitive, génératrice de fiash gas, an méme titre qu 'un dialriétre de tuyauterie trop faible.


C)  Probléme  du  dénivelé  de  la  liene  liquide   :

Rappelons que la pression (P) régnant en un point situe’ au sein d'un liquide dépend  uniquenient du poids volumique (w) du liquide considéré et de la hauteur  (h) de la colonne de liquide au-dessus du point.
P#W.H

Ci-contre,  p2 est supérieur a P 1  car la cote d'immersion  du point 2 est plus   importante   (le  probléme   est
bien connu des plongeurs).

                                                                                    
 Liquide de poids
volumique
Lorsque  Ie dénivelé entre la bouteille liquide ct l'évaporateur est important, la pression  due a la hauteur de liquide peut  également créer un ph énoméne de fiash  gas.

Pour nous en convaincre, rappelons-nous  qu'une colonne de  lan de R22 liquide exerce une pression d'environ 0,12 bar et regardons Ie schéma ci-dessous


un phénoméne de fiash  gas.

Sur  cette  installation,  la  bouteille   liquide   est  située     dessous  de l'évaporateur  et contient du R22 a 15,9 bar et 40ºC, comme dans l'exemple pre’ce’dent, avec un sous refroidissement de 4°C.

Au point A, la pression est de 15,9 bar mais plus on s'é1éve dans la tuyauterie, plus la hauteur de la colonne de liquide située an-dessus diminue,  et plus la pression due an liquide chute, méme en considérant que Ie AP provoqué par la circulation du  liquide  est  complétement  négligeable   !

Au point B (soit 6,5 in plus haut), la pression est plus faible de 0,12 x 6,5 = 0,8 bar et Ie manomé- tre indique  15,9 - 0,8 = 15,1 bar.

An point C (soit encore 6,5 in plus haut), la pres- sion a encore chute’ de 0,8bar et Ie manométre n'indique plus qu'une pression de 15,1 - 0,8  - 14,3 bar.

Mais c’est pi écisémcnt é 14, 3 bar que s’établit l’équilibi e en tre Ie R22 liquide é 40’ C ct sa vapeui  !

Le flash gas va doric se produire Iégérement au-dessus du point C, des que la pression du liquide deviendra légerement inférieure :i 14,3 bar.

No tons qu’avec un sons-refi oidissernent de 2“C uniquement (ie liquide set ait done é 42“C dans la bouteille) , Ie fiash gas se produirait  légéretrient an-dessus du point B, dés que la pression darts la tuyautere serait descendue en dessous de 15, I bar

D)    Probléme des pertes de charee sur la ligne liquide : Synthése

Les observations précédentes  nous am’enent a conclure que la perte de charge d'une ligne liquide
dépend  de  2 facteurs  bien  distrusts  :

1)    Un AP du a la circulation du fiuide fri gongéne dans la tuyauterie qu'on appelle perte de charge dynamique (dynamique comme mouvement) et gut se crée dans les longueurs dc tuyauterie et les accessoires quand Ie fluide est en mouvement.


Un bon sous-refroidissement (au moine de 4°C) est généralement recommandé sur toutes les installations, de sorte a as surer un fonctionnement  optimum.

Mais quand la ligne liquide risque de présenter une perte de charge importante (grande longueur, nombreux accessoires, dénivelé important), la valeur du sons refroidissement devient essentiellement afin d'éviter tous risques de flash gas.

Dans tons les cas, méme st Ie sons-refroidissement est suffisaminent important pour empécher la création de flash gas, la perte de charge le long de la ligne liquide a pour autre conséquence de re’duire la pression a l'entrée du détendeur, et donc de réduire sa puissance (rappelons  que la  capacité du détendeur dépend de la pression du liquide qui arrive sur  sa tubulure d'entrée).



On admet géne’ralement que cette perte de charge ne devrait guére de’passer 0,4 bar ce qui équivaut a environ  1’C pour Ie R22.

2)    Un AP du a la pression stati que de la colonne de liquide (statique comme immobile), qui existe indiffe'remment que Ie fiuide sort an repos on en mouvoment, et qui ne dépond que de la hauteur de liquide et de son poids volumique (P = w.h).

De méme que dans un circuit électrique constitué de résistances en série la résistance totale est égale a la sommc des résistances partielles, la perte de charge totale de la ligne liquide est égale a la somme de ses pertes de charge dynaimiques pluse la perte de charge statique due au dénivelé 

abo bahaaeddine


0 commentaire:

Enregistrer un commentaire

 
back to top